Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Cédric Maisse

La presse locale (et la démocratie avec) a encore des progrès à faire à Amiens

26 Février 2020 , Rédigé par Cédric Maisse

On a bien fait le constat que le couple Fouré-Gest n'avait pas respecté la démocratie locale. Mais on peut en dire autant de la presse locale aujourd'hui. Tout cela fait système. En effet, sur la foi d'un sondage réalisé avant que la campagne ne commence vraiment, le Courrier picard et la chaîne Weo, écarte la liste Amiens insoumise du débat qu'ils organisent lundi 2 mars !

Pourquoi ? Le Courrier picard répond que c'est un choix arbitraire de la rédaction.

Rien de plus !

Je leur rappelle que j'ai fait 8,87 % aux dernières élections municipales. Monsieur Deschamps qui, lui, a le droit de s'exprimer à ce débat tronqué, n'a que 7 % de 602 sondés. Qu'est-ce que cela pèse face à mes 3273 voix exprimées en 2014 ? Il faut croire que le Courrier picard et Weo préfèrent les résultats de sondages aux résultats effectifs des urnes...

En 2017, cela n'est pas si éloigné, j'ai pu accéder au deuxième tour des élections législatives sur la deuxième circonscription de la Somme qui couvre les 2/3 d'Amiens. La réaction des médias locaux fut à la mesure de leur mépris à mon égard :

« - Votre accès au deuxième tour fut une surprise !

- C'est une surprise pour vous ! »

Nous avions fait un travail de terrain herculéen. Nous avions rencontré des centaines d'électeurs, rédiger des tracts et des appels. Nous avions fait notre travail de conviction. Mais cela n'existait pas pour eux. Non, la réalité des médias dominants doit se conformer à leur façon de voir le monde. Si l'on ne cadre pas dans leur réalité étriquée, on n'existe pas !

Ensuite, ces mêmes journalistes, qui prétendent nous faire des cours d'éducation civique à longueur de temps, invitent le Rassemblement national, qui n'avait pas de candidat au moment du sondage et, surtout, qui répand des idées haineuses et anti-démocratiques... Cela ne les gêne pas du tout !

Le Courrier picard et Weo nous méprisent, notre équipe de campagne, nos électeurs et, plus largement, tous ceux qui s'intéressent à cette élection et que l'on aurait peut-être une chance de convaincre. C'est une manière de pratiquer une censure, destinée pour le moins, à nous empêcher de faire valoir nos idées, qui doivent, au fond, les gêner...

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article